À propos

libertic

Bienvenue sur le blog de l’association nantaise LiberTIC !

Vous y trouverez notre veille et nos réflexions sur le mouvement de l’ouverture des données publiques.

 

Petit rappel sur l’ouverture des données publiques (ou opendata):

Les acteurs publics produisent et détiennent des masses de données numériques de plus en plus riches pour gérer leurs territoires. Ces données constituent un gisement d’innovations sociales et économiques dont le potentiel ne peut être pleinement exploité qu’à la condition que ces données soient ouvertes et accessibles à tous, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Les données publiques se présentent sous forme de mesures, de statistiques, de coordonnées géographiques, d’horaires, de longueurs, de quantités, etc. qui décrivent le territoire et ses services. Sont évidemment exclues du cadre de l’ouverture: les données nominatives, les données relevant de la sécurité et les données sous droit commercial sans autorisation d’ouverture. Quelques exemples de données publiques ouvrables: budgets, subventions allouées, horaires des transports publics, liste des crèches ou associations, statistiques socio-démographiques, cartographies des territoires, etc

L’accès à ces données publiques constitue un droit fondamental pour chaque citoyen et lui procure la lisibilité nécessaire à la compréhension de l’action publique. La combinaison de ces données et leur réutilisation est également à la source de découvertes, d’innovation, et de nouveaux services.

 

Nous soutenons l’ouverture des données publiques car il s’agit d’une démarche dont bénéficient tous les acteurs :

  • Les collectivités rationalisent et valorisent leur patrimoine immatériel
  • Les entreprises y trouvent un terreau à la création de services innovants
  • Les chercheurs ont les éléments sur lesquels développer de nouvelles études
  • Les citoyens accèdent aux informations de la vie publique

 

11 thoughts on “À propos

  1. Bonjour,

    GLOBAL & LOCAL a mis en ligné (« Dernière Minute » votre article « Le film de l’Open Data » (source citée… bien sûr !). Cert article d’ici à 48 heure sera transféré dans la rubrique « Pages des élus > Informatique > Informatique / Informatique libre >  » et un lien sera établi entre votre site et le nôtre.

    Bien cordialement.

    Alain MARCHAND

    1. Bonjour,

      C’est justement la question sur laquelle se penche le CG71 (@opendata71) mais également la commune de Brocas.
      Les enjeux et donc l’approche sont différentes mais nous verrons probablement ces démarches se développer cette année.
      Pour le reste, au plaisir d’en discuter par email ou sur une rencontre :)

    2. Bonsoir,

      L’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail contribue à la réutilisation de données publiques en proposant sur http://www.attlas.fr une collection de cartes statistiques sur les territoires du travail. Pour chacune des régions de France vous pouvez accéder à une lecture communale, cantonale ou par zones d’emploi. Ces cartes, téléchargeables, peuvent sans doute intéresser l’Association des maires ruraux de France et LiberTIC.
      A votre disposition si besoin.
      Cordialement,

      Vincent Mandinaud
      Chargé de mission, Chef de projet
      ANACT

  2. Bonjour,

    La SNCF s’inscrit dans la démarche de l’open data. Pour l’instant, les données sont peu nombreuses (liste des gares desservies par Transilien et informations complémentaires sur ces gares).
    http://data.sncf.com/ à suivre…

    Un exemple que j’ai découvert en parcourant leur site, c’est le suivi en temps réel des vols commerciaux sur :
    http://www.flightradar24.com/
    A découvrir, cela vaut le coup d’oeil

  3. Bonjour,
    je ne suis pas sur Tweeter, mais réponse au tweet : La prévention des risques majeurs, c’est savoir s’il y a un risque dans votre département. Mais ça ne dit pas où http://www.risques.gouv.fr/risques-majeurs/identifier-les-risques-pres-de-chez-vous/departement/44 … »
    Ce site reprend (assez mal) les infos de http://www.prim.net, que nous avons lancé en 98 pour diffuser gratuitement les données de l’Etat sur les risques. La politique de l’adresse en gouv.fr n’existait pas encore.

  4. Pas de rapport avec l’article, mais je tente ce biais en plus de Twitter : mon mari, Stéphane Marchau, reçoit toujours votre lettre d’information. Il est décédé le 20 décembre d’un cancer foudroyant et je ne parviens pas à le désabonner en passant par le mail ou par wordpress. Merci de faire le nécessaire, car il est très difficile de devoir gérer ce genre de problèmes en plus de tout le reste. :'(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>